--------K'rfour Pédagogique--------

--------K'rfour Pédagogique--------

Généralités en sociologie de l'éducation

 

INTRODUCTION GENERALE

La sociologie de l’éducation connaît un succès certain dans la formation des enseignants. Elle s'est progressivement construite autour de traditions théoriques différentes, mais surtout, autour des problèmes qui se développent et se transforment au fil des mutations de l'école, de la culture et de la société. C’est pourquoi, au terme de ce cours, l’élève-maître devra pourvoir résoudre les situations-problèmes liées à sa profession en prenant en compte les ressources sur les généralités, l’école, l’institution, l’organisation sociale de l’école, les facteurs sociologiques de la réussite ou de l’échec scolaires et sur l’héritage culturel.

 

 

CHAPITRE 1 : GENERALITES

 

1.1.            Définition des concepts

Elle va s’articuler autour de deux concepts clés à savoir : Sociologie de l’éducation et sociologie de l’école.

 

1.1.1.        Sociologie de l’éducation

 

1.1.1.1.    Sociologie

C’est une science humaine consacrée à l’étude des faits de société, pris comme faits observables. C’est donc l’étude scientifique des faits sociaux.

C’est l’étude des rapports interhumains sur les faits de société ; c’est ce qu’Emile DURKHEIM, le sociologue français, désigne par faits sociaux. Il affirme par ailleurs que le fait social est un fait reconnu, accepté par un groupe social donné, et susceptible d’exercer sur l’individu une contrainte (psychologique, morale, etc).

Pour Guy ROCHER, c’est l’étude de l’homme dans son milieu social (ou environnement).

 

Ainsi, la sociologie ne peut pas se départir de l’éducation qui est une action sociale.    

 

1.1.1.2.          Education

Etymologiquement, le mot éducation vient du latin educare qui veut dire élever des animaux ou des plantes et, par extension avoir soin des enfants, former, instruire. L’éducation est donc l’action de faire sortir une personne de son état premier ou de faire sortir de lui ce qu’il possède virtuellement. L’être humain naît avec des potentialités que l’éducation doit faire éclore comme le poussin de l’œuf et développer. (TSAFAK, 2001).

 

En un mot, l’éducation c’est la mise en œuvre de tous les moyens permettant à l’homme de se développer et s’intégrer dans et hors du milieu culturel où il se trouve tout en contribuant à l’enrichissement de ce milieu.

  

1.1.1.3.          Sociologie de l’éducation

C’est l’étude des faits sociaux et les lois qui les régissent en rapport avec l’éducation.

C’est aussi l’étude des formes d’institution de l’activité éducative ; activité réalisée dans et par le milieu à la fois éducationnel et éducatif.

Par milieu éducationnel, il faut entendre les milieux qui sont du ressort de la tradition, et où l’éducation n’est pas codifiée et ne constitue pas un système éducatif. L’éducation reçue ici est informelle, donc empirique (basée sur l’expérience).

Un milieu éducatif est un milieu du ressort de la vie moderne. L’éducation ici est codifiée et vise : d’une part à transmettre à la jeune génération les valeurs que la société a admise et qui peuvent contribuer à son épanouissement ; d’autre part, elle vise à l’amélioration du statut socio-professionnel qui désigne à la fois la classe sociale d’appartenance et le corps professionnel dont on fait partie.

 

è  Objet de la Sociologie de l’éducation

La sociologie de l’éducation a pour objet les mécanismes scolaires, la socialisation de l’individu en l’intégrant par le biais de l’éducation dans son milieu humain ; milieu qui réuni toutes les conditions optimales pour son développement.

C’est dire donc que « l’enfant » est un candidat que nous avons la responsabilité de faire admettre dans la société sans laquelle et en marge de laquelle nul ne saurait vivre. C’est de cette nécessaire intégration sociale de « l’enfant » que découle pour « l’adulte » plus que le droit, le devoir d’initier le jeune « animal social » aux coutumes, aux connaissances et aux techniques de la société.

 

1.1.2.        Sociologie de l’école

Par sociologie de l’école, il faut entendre tout simplement l’étude des faits sociaux liés à l’école en tant que institution notamment les déperditions scolaires, les décrochages, la réussite, etc.

 

1.2.            Importance et intérêt de la sociologie de l’éducation

 

1.2.1       Importance de la sociologie de l’éducation

La sociologie de l’éducation tire son importance du fait qu’elle analyse la place et la fonction éducative dans le système social. Elle étudie les relations entre l’école et les autres institutions sociales à l’instar de l’école, la politique, etc. En analysant sous des aspects multiples des liaisons entre le système éducatif et le système social, les sociologues ont montré que l’école est le miroir de la société qui l’a produite, qu’elle transmette les valeurs de cette société. Ainsi, l’école véhicule les idées de la société et reproduit les individus selon les exigences sociales.

La sociologie de l’éducation aide l’instituteur à mieux appréhender les problèmes liés à sa profession tels que :

-         L’influence du milieu d’origine sur les études ;

-         Les effets de l’éducation sur la situation sociale des individus ;

-         L’influence de la qualité des rapports entre le maître et élèves sur la réussite de ce dernier ;

-         L’influence du milieu familial sur la réussite scolaire des enfants.

 

 

1.2.2       De l’intérêt de la sociologie de l’éducation : unicité et multiplicité

La sociologie de l’éducation est un engin important et très intéressant pour le maître.

è L’éducation est « une ». D’après DURKHEIM, la société est fondée sur les similitudes essentielles. Une vie collective stable suppose un accord sur un certain nombre d’idées, de sentiments et de pratiques que le maître (éducateur) doit inculquer à tous les enfants, indépendamment des catégories sociales auxquelles ils appartiennent.

 

è L’éducation est multiple ; en ce sens qu’elle est variée et diversifiée à cause de nos origines diverses. Le maître ou mieux l’éducateur doit prendre en compte dans son enseignement les différences individuelles, afin de préparer chaque individu à son rôle social, à son métier futur. La société offrirai autant de modèle éducatif qu’il existerait de milieux sociaux et/ou de couches (strates) sociales.

 

1.3.           Eléments constitutifs de la sociologie de l’éducation

Il s’agit des composantes identitaires de l’individu ou du groupe social que l’enseignant doit connaitre et qui sont susceptibles d’influencer les faits sociaux en présence.

L’on parlera notamment des langues, us et coutumes, Ethnie, race, religion et identité culturelle.

1.3.1.     Les langues

1.3.2.     Us et coutumes

1.3.3.     Ethnie et race

1.3.4.     Religion

1.3.5.     Identité culturelle

 

CONCLUSION :

            Dès que deux personnes se mettent ensemble, le problème de l’éducation se pose. De l’enfance à l’âge adulte, l’individu est pris dans le tissu social et il devient peu à peu un homme de groupe partageant les valeurs, la morale, les coutumes, les interdits, les savoirs, savoir-faire et savoir-être. L’éducateur devra donc veiller prendre en compte les élèves dans leur globalité et dans leur singularité pour leur épanouissement et leur réelle insertion dans la société via l’éducation.

 

Travail à faire :

  • Exposé sur les éléments constitutifs de la sociologie  de l’éducation en rapport avec l’école.

 



05/11/2014
2 Poster un commentaire
Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 143 autres membres